Le club sandwich interserveurs

Des événements et des rôlistes, tous les ingrédients pour un bon Sandwich !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Partage] Nuit noire

Aller en bas 
AuteurMessage
Veng'

avatar

Serveur : Raval
Messages : 186
Points : 6163
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 24
Localisation : Au hublot du Bouing, contemplant Amakna

Feuille de personnage
Nom du personnage joué : la-vengeresse
Cercle de puissance :
121/200  (121/200)
Postes : Co-pilote d'Air Force Sram. Relai entre l'événementiel du Club et Raval.

MessageSujet: [Partage] Nuit noire   Mar 25 Mai 2010 - 23:50

[Histoire de détendre l'atmosphère, laisser retomber la tension et partager un moment littéraire. Une nuit d'inspiration qui est venue étoffer le Background de ma petite Sacrieuse. Avec beaucoup de fautes, pour votre plus grand malheur.]

---------------------------------

Nuit noire sur les quais de Sufokia. Je venais de quitter la compagnie de mon amie et cheftaine, un léger poids sur le cœur, une
impression d'inachevé.
Contournant la banque, je m'avançais en direction de la Péninsule des Gelées, non pas dans l'intention de les dépouiller comme à mon habitude, mais afin d'atteindre ma destination plus rapidement.
Accélérant le pas, je chassais de mon esprit ces pensées intempestives qui me troublaient plus qu'elles ne m'aidaient. Ce n'était pas le moment de douter sur cela.
Bien qu'en connaitre les raisons m'aurait plu.
Esquivant les quelques friandises folles qui se jetaient sur ma route, j'atteignais enfin le transporteur brigantin et interpellais la demoiselle en haut de l'échelle.

- Hey, bonbon à la rose, tu me laisses monter sur ton engin ?


Elle s'approcha du bord et me toisa du haut de sa plateforme. Une belle hypocrite, comme tous les brigantins à vrai dire, mais qu'en avais-je à faire ? J'avais besoin de sa machine volante.
De sa voix pincée elle me rétorqua :


- Et en quel honneur ? Je te signale que nous n'obéissons qu'aux grandes cités et que tu ne fais partie d'aucune d'entre elles.


Quelle idiote, elle ignorait donc à qui elle avait à faire. J'ôtais ma Solomonk et lui présentais clairement mon visage. Le léger mouvement de recul qu'elle eut me fit comprendre qu'elle m'avait reconnue.
Je lui répondais donc :


- Et maintenant ? Je peux monter ?

Elle s'écarta rapidement du bord et me tendit une échelle de toile.

- Oui, oui, bien sûr, mademoiselle, je suis désolée, je ne vous avait pas reconnue ! Mes plus plates excuses !

- Ce n'est rien.

Repositionnant ma coiffe, j'escaladais ensuite le fin cordage et me dressais sur la plateforme. La petite s'était déjà réfugiée dans son poste de pilotage, posant sur moi des yeux emplis de frayeur.

- Amènes-moi à la Tour de Gisgoul, j'ai à faire.

- Tout de suite !


La machinerie se mit en route avec un léger bruit. Bien plus discret que celui du Bouing. La pilote restait cloitrée dans sa cabine, la porte était d'ailleurs fermée à triple tour. Moi, ça me faisait bien rire.
Je m'installais tranquillement sur la proue, laissant le vent se glisser entre les fils d'or que formaient mes cheveux. Grave erreur que de me positionner à cet endroit, mes pensées redevinrent confuses.
Que faire quand on se rend compte qu'on oublie peu à peu sa femme et qu'on se dit qu'en fait, ce n'est pas bien grave, il y en a d'autres ?
Que faire, quand pense plus aux autres qu'à soit ? Et surtout, à d'autres.
Le vent souleva mon chapeau que je rattrapais de la main droite, le tenant fermement contre moi. Un petit Koin-koin jaune sauta sur mes genoux, le plus fidèle de mes compagnons, et aussi le plus bête. Mais de loin le plus attachant.
Je posais ma main sur son dos, lui octroyant quelques caresse en attendant la fin du voyage. Long voyage. Trop long.
Je tournais rapidement la tête en direction de la demoiselle qui comprit immédiatement. La machine volante eut un soubresaut et je sentis le vent frapper mon visage avec plus de violence.


Je me laissais aller à jeter un œil aux personnes en bas, quels ignorants.
On se perd, on s'égare, on se fourvoie, mais rien ne les empêche de s'amuser. J'en viendrais presque à les jalouser. Je dis bien "presque", je tiens trop à mon humanité pour réellement le penser.
Certains faisaient des signes en apercevant la machine. Moi, chaque fois qu'on survolais une personne je lui lançais une fée de la Saint Ballotin, histoire de leur donner au cœur, le baume qui manque au mien. Je finirais bien par être heureuse. Comme eux. Plus qu'eux.
Un jour.


Nous arrivâmes finalement à la Tour. Sans jeter un seul regard à la Girl Pylote, je sautais au bas de son véhicule et m'engageais d'un pas décidé dans l'imposant édifice.
La fraicheur qui y régnait heurta mon visage, plus fortement encore que le vent du voyage. Il était là, et il m'attendais. J'avançais jusqu'à la salle annexe, réprimant les tremblements qui tentaient de s'emparer de mes gestes. Je n'ai pas peur de lui. Je n'ai plus peur.
Je dépassais la statue de sacrifié.


- Tu es en retard, ma belle, le temps que je te laisse ne te suffit donc pas ?

- Je suis désolée, maître, j'ai été prise un instant, je promet d'être à l'heure dorénavant.


L'immense personnage qui se dessinait devant moi se recroquevilla sur lui-même, éructant un râle singulier, des ailes sortirent de son corps dans une giclée de sang à l'endroit de ses omoplates, des griffes lui poussèrent et sa stature se fit encore plus imposante.
Quelques gouttes rougeâtres éclatèrent sur mon visage. Je n'arrivais plus à réprimer mes tremblements, cette chose m'effrayait, elle m'effrayait pour de vrai, plus que Fabre que j'avais combattu, plus que la mort. Et elle le savait.


- J'espère bien que tu seras toujours à l'heure, je t'octroie le droit de vivre, tu me dois tout pour ça, sans moi, si je ne t'avais pas confiée à l'Ecaflip, tu aurais dû rester avec tes parents, tu sais...
- Ne me parlez pas de mes parents.. Ils sont morts pour moi, bien morts et je compte bien les enterrer.
- Aeternitis, je suis celui qui t'a donné une enveloppe charnelle, celui qui te donne tes pouvoirs et le droit d'exister. Hais tes parents, méprise-les, tue-les ! Si tu respecte la moindre de mes volontés, j'accepterais de revoir ta peine, peut-être...


Mon corps perdait de son énergie en sa présence, il est mon Dieu, il est mon père. Je lui dois tout. Il m'aspire. Je tombais lourdement à genoux, le visage tourné vers le sol.

- Je vous jure fidélité, jusqu'à ce que vous n'ayez plus besoin de moi, quitte à ce que ce soit jusqu'au jour de ma mort.

Il pencha la tête sur le côté, un immense sourire lui mangeait le visage, lui donnant un air plus que ravi.


-Tu es une bonne fille. Loyale, droite et pure. C'est dommage que tu ne sois pas née autrement. Tu aurais pu devenir une entité. Mais mes esclaves ne le deviennent jamais. Continue d'examiner le monde et ses recoins, j'aurais encore besoin de toi un moment. Reste sage.. Ma belle. Souvient toi que personne ne doit jamais connaitre ton nom.

Un autre vent, différent de celui qu'on connait, souffla sur mon visage.
La Brise Quadramentale a des effets dévastateurs et parfois salvateurs. Il en contrôlait une partie, il le savait. Quand j'eus retrouvé la force de me redresser, il avait déjà disparu. Il est comme mes sentiments, un jour, il sera clair.
Tournant le dos à l'autel, je ressortais de la Tour, mon air triste au grand jour et marchais à l'aveuglette entre les restes de civilisations qui se dressaient sur les Landes, seuls vestiges d'une gloire passée. Je marchais, au hasard. Jusqu'à l'aube. Jusqu'à l'aéroport.

S'ils savaient.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Partage] Nuit noire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Quand nuit noire se fait en plein jour.
» [Combat GS] Sköll & Aukoti VS Perséphone || Prophétie de la Nuit Noire
» Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]
» Une nuit noire, une pleine lune, et une chapelle. - Sageeth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le club sandwich interserveurs :: La taverne de Lola-barik :: La taverne de Lola-Barik :: La chambre aux murs épais-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit